Projet de recherche doctoral numero :3140

Description

Date depot: 1 janvier 1900
Titre: Restauration mono et multi-images : le cas de la texture
Directeur de thèse: Yann GOUSSEAU (LTCI (EDMH))
Domaine scientifique: Sciences et technologies de l'information et de la communication
Thématique CNRS : Non defini

Resumé: Le contexte de cette thèse est celui de la restauration de photographies numériques. Les problématiques envisagées sont variées et incluent : améliorations radiométriques et colorimétriques, débruitage, inpainting. Le thème de la restauration d'images naturelles est actuellement en plein essor, du fait d'un très grand nombre d'appareils imageurs grand public. Face aux limitations inhérentes à certains de ces appareils ainsi qu'à des exigences de qualité croissantes, une approche particulièrement pertinente est celle de la restauration multi-images. La petite surface des capteurs équipant les caméraphones, par exemple, est à l'origine de très forts bruits photoniques dans des conditions de faible lumière. Pour pallier ce problème, l'utilisation de séries d'images à temps d'exposition rapides et très rapprochés pour produire une image nette et débruitée constitue une alternative intéressante au débruitage mono-image ou au recours à la stabilisation pour augmenter le temps de pose. Dans une direction différentes, les capteurs imageurs ne permettent pas d'atteindre des dynamiques comparables à celles de la perception humaine. Ainsi, les scènes comportant ombres et fortes lumières ne peuvent être capturées en une seule prise, et le recours à la fusion d'images acquises à différents temps d'exposition s'impose. Une limitation récurrente des méthodes mises en oeuvre est toutefois la destruction des zones texturées des images, destruction à laquelle notre perception est particulièrement sensible. Ce défaut est bien connu des industriels de l'image, mais n'a assez étonnamment que peu été considéré dans la littérature, à quelques exceptions près [Cremers], [Brox], [Duval]. Cet aspect a été longtemps négligé et ignoré par les mesures classiques de qualité d'image de type PSNR ou même SSIM [Wang]. Néanmoins, il s'agit d'un élément crucial de la qualité. Ceci s'est récemment manifesté par l'introduction par l'entreprise DxO de normes internationales de préservation des textures [dxo] s'appuyant sur des modèles stochastiques feuilles-mortes (FM) multi-echelle [Gousseau07]. Une mire s'appuyant sur ce modèle est actuellement à l'étude par le I3A Camera Phone Image Quality group et a récemment été adopté par les laboratoires d'essai de la FNAC.



Doctorant.e: Aguerrebere Maria Cecilia