Projet de recherche doctoral numero :3262

Description

Date depot: 1 janvier 1900
Titre: Algorithmes distribués élastiques pour les clouds
Encadrant : Julien SOPENA (LIP6)
Directeur de thèse: Pierre SENS (LIP6)
Domaine scientifique: Sciences et technologies de l'information et de la communication
Thématique CNRS : Non defini

Resumé: Le Cloud Computing est un modèle qui permet l’accès à la demande et à distance à un ensemble de ressources de calcul configurables. Les clouds sont caractérisés par une forte dynamicité (ou « élasticité »): les machines virtuelles hébergeant les applications peuvent se déplacent en fonction des pics de charge, de la consommation énergiques ou encore pour satisfaire des contrats de qualités de service (SLA). Cette thèse étudiera des algorithmes répartis capable de s’adapter à l’élasticité du clouds. Nous nous concentreront sur les outils de synchronisation. La synchronisation est un élément essentiel dans les architectures réparties : au niveau de l’intergiciel, les algorithmes de verrouillage permettent, en évitant les conflits, de coordonner les reconfigurations ; au niveau applicatif des algorithmes de verrouillage permettent un partage des données modifiables. Dans le cadre des clouds, [1] et [2] ont identifié le verrouillage de données comme étant un problème dur et actuellement mal résolu. Par exemple, même si le clouds de Google utilise l’algorithme optimisé de Chubby [3], les opérations de verrouillage reste particulièrement coûteuses. Cette thèse étudiera donc l’adaptation des algorithmes de verrouillage aux clouds. Dans des études précédentes, nous avons déjà adapté des algorithmes d’exclusion mutuelle aux grilles [4]. Ces algorithmes prenaient en compte la topologie physique hiérarchique de la grille pour réordonner les demandes d’accès aux ressources critiques et optimiser ainsi les temps d’obtention de verrous. Il s’agit de proposer des algorithmes « agiles » capables de prendre notamment en compte la mobilité des tâches applicatifs. En effet lorsqu’une tâche se déplace (suite à la migration de sa machine virtuelle) elle conserve ses verrous. Ceci pourrait remettre en cause les stratégies d’optimisation proposées pour les grilles. Il faudra alors réordonner les demandes d’accès. A notre connaissance, il n’existe pas d’algorithme de verrouillage prenant en compte une telle dynamicité. Ces techniques devront être adaptées pour (1) prendre en compte la dynamicité des nœuds virtuels et physiques, et (2) satisfaire le SLA. Les algorithmes proposés seront déployés et évalués dans la plate-forme nationale Grid’5000/Alladin. [1] K. Birman, G. Chockler, R. van Renesse. Toward a cloud computing research agenda, ACM SIGACT, Volume 40(2): 68-80, 2009. [2] M. Armbrust, A. Fox, R. Griffith, A. Joseph, R. Katz, A. Konwinski, G. Lee, D. Patterson, A. Rabkin, I. Stoica, M. Zaharia. Above the Clouds: A Berkeley View of Cloud computing. Technical Report No. UCB/EECS-2009-28, 2009 [3] M. Burrows. The Chubby lock service for loosely-coupled distributed systems. Proceedings of the 7th symposium on Operating systems design and implementation (SOSP). Pages: 335 – 350, 2006 [4] J. Sopena, L. Arantes, F. Legond-Aubry, P. Sens. Building Effective Mutual Exclusion Services for Grids. 20 pages, Journal of Supercomputing Special Issue on Secure, Manageable and Controllable Grid Services, 49:84-107, 2009



Doctorant.e: Lejeune Jonathan