Projet de recherche doctoral numero :3357

Description

Date depot: 1 janvier 1900
Titre: Mise en œuvre des cryptosystèmes basés sur les codes correcteurs d'erreurs et de leurs cryptanalyse
Directeur de thèse: Nicolas SENDRIER (Inria-Paris (ED-130))
Domaine scientifique: Sciences et technologies de l'information et de la communication
Thématique CNRS : Non defini

Resumé: Bien qu'il soit difficile de prévoir avec certitude si et quand l'ordinateur quantique apparaîtra, il pourrait remettre en cause une bonne partie des systèmes cryptographiques utilisés aujourd'hui, notamment ceux basés sur la théorie des nombres (factorisation, courbes elliptiques, logarithme discret). Pour se préparer au pire, la communauté cryptographique développe depuis quelques années des alternatives résistantes à l'algorithmique quantique. L'étude de ces alternatives porte le nom de 'cryptographie post-quantique' et les cryptosystèmes basés sur les codes en font partie. Bien que relativement anciens (le système de McEliece date de 1978), l'implantation des cryptosystèmes basés sur codes n'a pas fait l'objet d'une grande attention. Les premiers travaux réalisés, en particulier au projet SECRET, méritent d'être approfondis. Les techniques algorithmiques nécessaires sont connues, algèbre linéaire rapide, arithmétique des extensions des corps finis, algorithme d'Euclide étendu, calcul des racines d'un polynôme,. . . Toutefois, les meilleurs choix algorithmiques en fonctions des familles de codes utilisées et de leurs principaux paramètres (qui sont significativement plus élevés que ceux utilisés en télécommunication) demandent à être étudiés plus en détail. De nombreuses primitives existent, en cryptographie asymétrique (chiffrement de McEliece ou de Niederreiter, signature digitale, protocole zero-knowledge de Stern,. . .) mais aussi en cryptographie symétrique (hachage, chiffrement par flot,. . .). Les aspects algorithmiques et la mise en oeuvre de ces systèmes méritent d'être étudiés avec précision afin de déterminer leur potentiel réel.



Doctorant.e: Landais Gregory