Projet de recherche doctoral numero :4426

Description

Date depot: 1 janvier 1900
Titre: Sécurisation des documents hybrides par une analyse physique des contenus
Directrice de thèse: Nicole VINCENT (LIPADE)
Domaine scientifique: Sciences et technologies de l'information et de la communication
Thématique CNRS : Non defini

Resumé: Projet Avec la multiplication des moyens de production et de reproduction des documents, leur sécurisation devient un problème de plus en plus difficile. Un même document peut prendre différents aspects selon les besoins, les logiciels et les périphériques d’acquisition ou de restitution disponibles. Par exemple, le document peut être en couleur ou fait de dégradés de gris, avoir un support papier ou avoir une nature électronique, être produit directement par un traitement de texte ou acquis par un appareil photo. Si un document papier peut être authentifié par un filigrane, ou un document électronique par un tatouage numérique, il n’existe pas aujourd'hui de solution pour authentifier un document hybride. C’est l’objet du projet ANR SHADES (2014) de proposer une approche pour résoudre le problème de l’authentification d’un document tout au long de son cycle de vie. La thèse se déroulera dans ce contexte, en collaboration avec le laboratoire L3I de La Rochelle en informatique, le laboratoire de droit, le Cejep, l'entreprise Itesoft et un utilisateur, la Fédération Nationale des Tiers de Concfiance (FNTC). Le changement de nature de l’objet conduit à l’introduction dans l’image ou le fichier électronique de bruits qui modifient l’objet sans entraver l’authenticité du document produit. De manière à créer une signature du document en non de son apparence physique, l’objectif est de construire une signature identifiant fidèlement le contenu du document. Nous entendons par contenu, l’ensemble des signes porteur de sens, sans entrer dans les aspects sémantiques. La signature sera construite à l’aide d’un processus de hachage sémantique. Le processus sera d’autant plus sûr que les objets traités seront homogènes, c’est à dire qu’un élément de signature sera d’autant plus efficace que l’on aura pu l’adapter à la nature de l’objet. Les zones que l’on peut distinguer dans un document sont le texte, les images, les logos, les signatures, les tableaux, des tampons par exemple.



Doctorant.e: Alheritiere Heloise