Projet de recherche doctoral numero :7608

Description

Date depot: 9 octobre 2020
Titre: Couplage dynamique et passage à l’échelle de modèles socio-environnementaux complexes
Directeur de thèse: Alexis DROGOUL (UMMISCO)
Domaine scientifique: Sciences et technologies de l'information et de la communication
Thématique CNRS : Non defini

Resumé: Cette thèse s’inscrit dans le projet IRD/ANRS COMOKIT, qui a comme objectif de concevoir un modèle à base d’agents pour évaluer, comparer et tester les politiques mises en place au Vietnam pour lutter contre l’épidémie de COVID-19 à l’échelle de la commune (délimitation administrative de 10000 habitants), peuplée par une population synthétique où chaque habitant est représenté avec ses caractéristiques, son état infectieux et un agenda d’activités pouvant être contraintes par une autorité en charge de l’application d’une politique d’intervention. Le développement de COMOKIT a mis en évidence la nécessité, pour offrir un support efficace à la prise de décision publique, de disposer de modèles : 1. Interdisciplinaires, capables de représenter les aspects épidémiologiques, mais aussi écologiques, environnementaux et socio-économiques de la maladie. 2. Multiscalaires, capables de simuler de façon réaliste la dynamique globale des phénomènes modélisés tout en fournissant une aide à la décision qui reste locale. Cette problématique n’est évidemment pas propre aux modèles épidémiologiques et deux défis de recherche restent encore à relever : 1. D’une part, celui représenté par la construction de modèles intégrés couplant de façon sémantique et opérationnelle des modèles hétérogènes provenant de différentes disciplines. 2. D’autre part, celui du passage à l’échelle de ces modèles complexes, notamment quand ils doivent être simulés pour en explorer les réponses dans différents scénarios. Cette thèse répond à ces défis en proposant une approche modulaire, basée sur le couplage dynamique entre sous-modèles, pour faciliter la conception et le déploiement à large échelle de modèles intégrés à base d’agents. Elle consistera ainsi à : 1. Concevoir un langage de description des contraintes sémantiques de couplage de modèles hétérogènes : contraintes liées à leurs dimensions temporelles et spatiales, mais aussi à leurs objectifs. 2. Opérationnaliser ce langage au sein d’une plateforme de simulation existante pour faciliter la mise en œuvre d’approches multiscalaires de simulation et d’exploration de modèles. L’ensemble sera implémenté au sein de la plateforme GAMA, sur laquelle repose COMOKIT, et disponible en open-source, pour permettre aux résultats de la thèse de bénéficier à tous les travaux en modélisation épidémiologique à base d’agents et ainsi à bon nombre des travaux menés par l’ANRS et l'IRD dans les pays du Sud.





Doctorant.e: Brugière Arthur